Kuopio avec Nadège du 09 au 12/07/2017

Du 9 au 12 juillet 2017, je me suis rendue à Kuopio avec Nadège pour un voyage au top ! L’un de mes préféré de toute mon année avec un ENORME coup de coeur pour cette jolie ville !!! 

IMG_8467

Kuopio est une ville du centre-est de la Finlande. C’est la 8e ville du pays avec plus de 117 000 habitants. Elle est la capitale de la région de Savonie du Nord, c’est aussi la plus grande ville de la province de Finlande orientale. Ses habitants sont réputés pour être chaleureux et bavards.

IMG_8441

Lundi 10 : Après avoir rejoint Nadège chez elle à Jyväskylä en pleine nuit du dimanche au lundi, nous avons pris la route pour Kuopio lundi matin après un agréable petit-déjeuner dans un charmant café de Jyväskylä. Nous avons décidé de faire un stop à Suonenjoki car c’était la ville où Nadège y avait effectué son SVE il y a plus de cinq ans ! Nous sommes alors allées à Vanhamäki rendre visite à ses anciens collèges, sa tutrice ainsi que les volontaires actuels. C’était super sympa et à la fois intéressant de savoir ce qu’elle y avait fait. Après ça, direction Kuopio. Une fois nos affaires posées au Airbnb, nous avons tout d’abord visité le centre-ville. Nous sommes ensuite allées en haut de la tour Puijo qui offre une vue absolument fantastique de tout Kuopio à 360 °C ! Je crois que c’était la plus belle vue que j’ai eu de toute mon année en Finlande, et croyez-moi, j’en ai fait des tours avec vue sur la ville ! Ca m’en a coupé le souffle et presque émue de voir cette étendue de forêt, de lacs et d’île à perte de vue… Pour moi, il n’y a rien de plus magnifique que la nature à l’état brut comme à cet endroit. C’est dans ce genre de moment que je sais pourquoi j’aime tant ma Finlande. Pour le soir et habitant à côté d’un petit plan d’eau assez magnifique, nous avons décidé d’y prendre l’apéro et d’y passer toute notre soirée. A nous les bons sandwichs et le vin en tant que bonnes françaises que nous sommes ! Le couché du soleil fut plus que magnifique… Je crois qu’il n’y a même pas de mots pour décrire ceci. Je vous laisse simplement admirer les photos, qui sont sans aucune retouches.

Mardi 11: après une matinée assez tranquille, nous voilà à bord d’un bateau à vapeur pour une croisière d’une heure trente autour des îles de Kuopio, de quoi en prendre plein la vue ! Nous avons ensuite fait un petit pique nique dans un parc, puis parcourus une dernière fois les rues principales de la ville avant de reprendre tout doucement la route pour Jyväskylä. On a eu beaucoup de chance car il a fait très beau les deux jours (tellement que je suis une vraie écrevisse !) et qu’il a commencé à pleuvoir une fois arrivée chez Nadège ! Avant de rentrer, nous avons fait un stop chez Holy Crêpe, une française qui tient son camion de crêpes en Finlande pour le mois de juillet !

Le lendemain, il était déjà temps de rentrer… 6 heures de bus au total. Mon dernier voyage avec Onnibus, ça m’a fait tellement bizarre ! J’ai l’impression d’avoir passé tellement de temps dans ces bus rouge.

11 mois : 14 juin 2017 – 13 juillet 2017 où comment je me sens à un mois de mon retour…

Je ne pensais pas qu’on y serait si vite mais voilà… Mon avant dernier article de ma catégorie « un mois, un article ». Déjà 11 mois en Finlande, un SVE qui s’achève tout doucement… Retour sur cet avant dernier mois.

IMG_8154

Ce 11ème mois a été marqué par la fin de Kisälli. Fermé pour les vacances depuis le 30 juin, me voilà maintenant à travailler à Harjulanmäki. Pour le moment, j’ai fait seulement trois journées sur les neuf prévues. Ce sont des journées de 11 heures, donc autant vous dire que c’est loooong… ! Au programme : restez avec ceux qui ne sont pas en vacances, les accompagner dans leur journée, leurs activités, préparer le repas, le goûter, etc. Mais c’est aussi du ménage car on nettoie de fond en comble toute la maison : great ! Heureusement, il ne me reste plus beaucoup. Kisälli rouvrira ses portes au 1er août.

Côté météo, l’été finlandais est franchement pas top. Entre pluie et quelques jours exceptionnels de soleil, le thermomètre monte rarement au dessus de 20°C… En revanche, je remarque que les jours diminuent assez vite. Il recommence tout juste à faire presque nuit aux alentours de 00:00 ! Je ne suis plus gênée pour dormir maintenant. Ca fait du bien de voir qu’il fait plus sombre, car c’est assez fatiguant de vivre dans le jour H24. On sent que le cerveau ne comprends pas trop ce qui lui arrive. Au final, hiver comme été, la météo finlandaise fatigue pas mal le corps !

IMG_8061

Durant ce mois, il y a eu aussi le fameux Midsummer. Un événement dont je ne suis pas prête d’oublier !

Début juillet, je me suis rendue à la Gay Pride d’Helsinki. Je m’y rend chaque année à Lyon depuis mes 18 ans, c’est un événement auquel je tiens particulièrement à être présente. J’étais impatiente de pouvoir comparer les deux. En général à Lyon, nous sommes autour de 15 000 personnes chaque année. A Helsinki, nous étions 35 000 ! Cela peut sembler peu pour une capitale, mais n’oublions pas que nous parlons d’Helsinki. La parade n’était pas immense, il me semble qu’il n’y avait pas plus de cinq chars. Mais une fois arrivée à la fin, à Kaivopuisto, c’était noir de monde ! Ambiance détendue, bonne musique et encore et toujours de l’alcool qui coulait à flot étaient au RDV. J’ai adoré cette journée,  même si le soleil, lui, était aux abonnés absents…

P1020932

IMG_8256

Enfin, pour clore ce 11ème mois, je rentre tout juste d’un séjour à Kuopio avec Nadège. Mais je vous en ferais tout un article très prochainement.

IMG_8104

Ce mois de juillet marque aussi le début des préparatifs au retour… Me voilà plongée dans ma recherche d’emploi, prenant des RDV par ci et par là, commençant à faire le tri dans mes affaires. Tentant de terminer mon Youthpass, etc. Mais dès demain, j’ai ma dernière visite qui arrive pour une semaine ! Cela tombe à pic, je pourrais oublier, le temps d’une semaine, que mon rêve se termine bientôt et je pourrais pleinement profiter une dernière fois de la Finlande en compagnie de Jennifer, Mylène et Mathilde.

  • Comment je me sens à quelques semaines de mon retour ?

C’est difficile à dire, je suis partagée entre tellement de sentiments différents… D’abord la peur. Partir c’est facile, mais alors revenir… C’est tout autre chose. J’ai peur de savoir ce qu’il m’attends en France, peur de ne pas retrouver ma vie d’avant finalement. Peur de ne pas retrouver de travail, de ne pas réussir à me poser, etc. Je suis aussi triste. Triste car c’est le rêve de ma vie qui s’achève doucement. C’est comme ci quelqu’un perçait la bulle dans laquelle je suis tout doucement. Comme si je revenais sur terre. Le début de la fin. Je suis aussi stressée, mais là et ceux qui me connaissent, vous n’êtes sûrement pas surpris ! Enfin, je suis aussi excitée et heureuse car je vais retrouver ma famille, mes amis, mes petites habitudes à la française, et je ne peux pas nier que ça ne me manque pas ! J’ai aussi vraiment hâte de profiter de la fin de l’été en France !! Bref, c’est un vrai bordel dans ma tête, je tente de profiter à fond de mes derniers instants en Finlande et en même temps mon esprit est de plus en plus en France…

IMG_8334

On se retrouve dans un petit mois pour le dernier article de cette rubrique, et faire le bilan de mon année de SVE en Finlande…

Mes conseils pour un SVE réussi

A travers cet article, je voudrais vous donner quelques conseils qui peuvent vous être utile pour un SVE. Je sais que beaucoup de futurs volontaires tombent sur mon blog et j’ai été contacté de nombreuses fois pour répondre à quelques questions. En SVE depuis presque 11 mois, voici toutes les réponses que je peux vous apporter.

Je resterais dans l’aspect très pratico-pratique, partant du principe que vous êtes déjà engagé avec une association et que vous connaissez déjà tous les aspects informels du SVE. Sinon, je vous renvoie à ma catégorie « Le SVE en quelques mots » pour savoir de quoi il s’agit. Cet article vise alors les personnes qui ont franchis le pas de se lancer dans l’inconnu de cette belle aventure.

Avant le SVE :

L’avant SVE est pour moi l’étape la plus importante. Personnellement, j’ai eu 8 mois pour me préparer. Beaucoup diront que j’ai eu de la chance, moi je dirais que c’était une attente interminable. Néanmoins, il est vrai que j’ai pris mon temps afin que tout soit prêt. Ainsi, voici la liste des choses à penser si vous partez en SVE long terme (10 à 12 mois).

L’aspect administratif : prenez-vous y quelques mois auparavant. Pensez à faire une carte européenne d’assurance maladie et contacter votre caisse de sécurité sociale pour préciser que vous partez et que vous n’aurez plus besoin des services pour une période donnée. En effet, vous allez bénéficier d’une assurance spécifique qui couvrira tous vos frais de santé lors de votre SVE. Pensez aussi à aller faire un dernier tour chez le médecin et de prévoir vos traitements pour la durée du SVE. En effet, les médicaments ne sont pas les mêmes d’un pays à un autre… Pensez aussi à votre petite trousse de secours avec tout le nécessaire dont vous pouvez avoir besoin.

Le logement : pensez à conserver une adresse française, sait-on jamais. Celle de la famille, d’un ami,…

L’argent : j’ai fait le choix de conserver mon compte bancaire français et d’adapter ma carte de crédit en fonction de mes besoins. Ainsi, je n’ai pas eu besoin d’ouvrir un compte en Finlande. Je trouve que c’est le plus simple, ça évite des démarches et de la paperasse. Si vous choisissez cette option, pensez à prendre RDV avec votre conseiller pour vérifier vos plafonds, vos options de frais à l’étranger,… De même, il est important de préciser que vous partez pour ne pas qu’ils pensent que vous êtes piraté.

Le travail : si vous êtes demandeur d’emploi, pensez à aller voir votre conseiller pour expliquer votre projet SVE et pour geler vos droits. C’est là aussi l’option que j’ai choisi. Ainsi, à votre retour, il ne vous restera plus qu’à débloquer vos droits. Conservez précieusement votre carte de demandeur d’emploi tout le long de votre SVE.

Le téléphone : voulant conserver ma ligne française, j’ai choisi de baisser mon forfait au maximum. Et j’ai bien fait car j’en ai constamment eu besoin quand je commande quelque chose sur Internet pour confirmer mon achat. Vous savez, le fameux code que l’on reçoit par SMS de notre banque… Ainsi, n’oubliez pas ce PETIT détail qui fait TOUTE la différence !

Pour le reste : n’oubliez pas de vérifier votre validité de carte d’identité et de faire un passeport (sait-on jamais). Pour cela, prenez-y vous le plus tôt possible car les délais peuvent être long selon la période à laquelle vous faites la demande et le lieu où vous résidez.

Les vêtements : si comme moi, vous partez dans un pays froid, va falloir la jouer stratégique. Etant partie durant l’été, j’ai eu de la chance. En effet, je savais que j’avais quelques mois pour anticiper l’arrivée des -30°C. Alors j’ai fait le choix de ne pas trop me charger. J’ai acheté mes vêtements techniques, bottes, chaussettes, gants, moufles, pantalon de ski, bonnets, écharpes,… En Finlande. Pour le reste, inutile de se charger trop : 2/3 jeans, quelques pulls, des hauts de mi-saison, des petits gilets, vestes, une bonne veste de pluie, et l’affaire est jouée ! Je ne vous conseille pas d’apporter un « manteau » car en Finlande, ce n’est pas ça qui vous tiendra chaud. Doudoune obligatoire ! Pensez également à 2/3 tenues pour sortir (grands évènements, soirées, fêtes de fin d’année,…). N’oubliez pas le maillot de bain. (même si vous partez au froid, va bien falloir faire des saunas!) 

Les valises : pensez à bien vérifier les tailles et poids dont vous avez le droit selon quelle compagnie vous allez voyager. Généralement c’est une grande valise de 23 kg + une valise cabine d’environ 10 kg (que vous pouvez remplir bien plus car ils ne la pèsent pas) + un accessoire. Autant vous dire que si vous partez longtemps et dans un pays froid comme moi : ça va être très compliqué ! Ainsi, faites une liste de tout ce dont vous avez besoin d’ESSENTIEL. Oubliez les produits, gel douche, shampoing et autres produits que vous pourrez acheter sur place. Pour ma part j’ai acheté la majeure partie de mes affaires d’hiver en Finlande car je manquais de place et ça reste des affaires lourdes et encombrantes. Soyez méthodique dans ce que vous choisissez d’emporter avec vous… De même, dites vous que vous partez les valises pleines à craquer, mais qu’un jour ou l’autre, il faudra rentrer… Et en étant à 11 mois de SVE, je peux vous garantir que l’on entasse comme pas possible. Sans oublier les souvenirs que l’on ramène, tous les cadeaux que l’on a reçu dans l’année, tous les papiers, les cours de langues, les vêtements que l’on a acheté en plus, etc. Gardez donc bien ça en tête (pour ne pas être dans la situation dans laquelle je suis actuellement…!). Concernant les différentes méthodes pour faire les valises, j’avais opté pour « le roulage ». J’ai donc roulé, un à un tous mes vêtements. Le gain de place est impressionnant !! Concernant les sous-vêtements, j’avais tout mis dans un grand sac sous vide, gain de place une fois de plus garanti ! N’oubliez pas de prévoir plusieurs paires de chaussures aussi : pour marcher, pour sortir, pour l’hiver, pour l’été,…

Pendant le SVE :

Si vous êtes bien préparé, pendant le SVE, je n’ai qu’un conseil à vous donner : PROFITEZ à fond de cette expérience qui sera, croyez-moi, la plus extraordinaire de toute votre vie. Savourez chaque jour qui passe et fait votre « to do list ». Foncez, voyagez, prenez en plein la vue et revenez avec des centaines de souvenirs !

Pensez à garder le contact avec vos proches car ils vous seront d’un grand soutien durant les moments difficiles. Apportez des photos pour décorer un peu votre chambre et faire en sorte de vous sentir « chez vous« . Bref, apportez et pensez à tout ce qu’il faut pour vous sentir bien.

Notez régulièrement ce que vous faites, pour ne rien oublier et préparer à terme votre bilan personnel ainsi que votre YouthPass.

N’oubliez pas non plus que votre association d’envoi est constamment présente en cas de besoin durant votre aventure. Merci l’UFCV de la Loire !

Après le SVE :

Etant encore en SVE pour un mois et étant plus ou moins encore dans le déni de mon retour, je ne peux pas encore vous en dire beaucoup dans cette partie. Le seul conseil que je peux vous faire, c’est de bien préparer votre retour de la même façon que votre départ. Anticipez autant que vous pouvez en recontactant les administrations concernées en précisant que vous revenez bientôt et en faisant le maximum de démarches avant de rentrer car tout va aller très vite… Et préparez-vous un bon petit programme de retour afin que le retour à la réalité soit le moins brutal possible.

En espérant que cet article puisse aider les futurs volontaires qui franchiront le cap de l’aventure SVE. Je reste joignable pour répondre aux questions, comme toujours ! 

Quand Kisälli ferme ses portes pour l’été…

Et voila… En ce vendredi 30 juin 2017, c’est la fermeture de Kisälli pour les vacances d’été qui dureront un mois. Mais pour moi, ça représente tellement plus… La fin d’une année, la fin très proche de mon SVE… Retour sur 10 mois à Kisälli.

DSC_1259

Je n’ai pas vraiment parlé de mon volontariat ici et c’était bel et bien un choix de ma part. Effectivement, même si j’ai aimé mon volontariat, j’ai rencontré des difficultés que je ne détaillerais pas forcément sur mon blog. Disons simplement que les quatre premiers mois ont été difficiles dans le sens ou l’équipe ne me laissait aucune marge de manœuvre pour proposer des idées/projets. C’est entre décembre et janvier que tout a changé. En effet, l’équipe a été entièrement renouvelée suite au départ à la retraite de mon ancienne chef d’atelier, au départ des deux assistantes personnelles de deux travailleurs handicapés ainsi que l’abandon de ma première colocataire et volontaire sur le projet. Je me suis retrouvée la plus ancienne de l’atelier. Tout ce changement a généré beaucoup de stress, et même pour moi. Effectivement, je reste une étrangère qui doit perpétuellement m’adapter à toutes les situations, donc ce n’était pas tous les jours faciles. Bref, Mari est arrivée début janvier et à changé Kisälli de fond en comble en prenant un virage à 360° qui nous a fait le plus grand bien. Elle m’a aussi rendue très importante au sein de Kisälli dans un moment où je me sentais totalement seule et incomprise. Elle a su tirer les bénéfices de mes compétences de CESF, et je ne la remercierais jamais assez pour cela. Après son arrivée, ainsi que celle d’une nouvelle assistante personnelle et de ma nouvelle colocataire, tout est plus ou moins rentré dans l’ordre en termes de travail. Tout allait mieux, il n’y avait plus cette tension inutile qu’il y avait auparavant et cela c’est vraiment fait ressentir sur tout le monde. Mon autre difficulté résidait dans le fameux problème de la marche, mais je ne préfère même pas en parler ici car rien que d’y penser, ça encore le don de me mettre hors de moiAu final, le changement d’équipe aura été plus que bénéfique pour tout le monde, et je pense qu’à présent, les volontaires ont toute leur place sur ce projet.

En revanche et durant ces dix mois, j’ai énormément appris, surtout tout ce qui concerne les activités manuelles. Les différents projets que l’on a mené sur l’année m’ont tous plus les uns que les autres. Et on a fait tellement de choses que je compte en faire un article vous expliquant tout cela. Mais c’est fou de se dire qu’il y a dix mois auparavant, je ne savais pas faire grand chose de mes mains, et qu’aujourd’hui… C’est tout l’inverse.

Enfin, ce qui représente la partie la plus importante sur ce lieu de travail, c’est bien les neuf travailleurs handicapés… Je me suis tellement attachée à eux, surtout qu’à un moment, je n’avais plus qu’eux. Je me levais les matins juste pour eux. Et puis un jour, j’ai laissé tomber la distance professionnelle, et ça été le début de la fin pour moi. L’attachement est devenu de plus en plus fort jour après jour. Aujourd’hui, je me demande comment je vais gérer le départ et les au revoirs car ils représentent ma motivation, ma bonne humeur au quotidien. Je me lasse jamais de travailler en leur compagnie qui m’est tellement importante. Bref, je ne détaillerais pas trop non plus en vue du prochain article.

Mais voilà… Il ne me reste plus qu’une semaine à travailler après la réouverture en août et tout sera fini… Et c’est dure de se dire ça car en un an, on a le temps de prendre ses marques, ses aises, et tout fini par être aussi naturel que n’importe quel autre lieu de travail. En attendant la réouverture, je vais travailler la ou cinq des neufs travailleurs handicapés vivent : Harjulanmäki. J’y ai travaillé quelques weekend dans l’année et je connais bien la maison puisque je vais les récupérer ou les ramener tous les jours. J’ai hâte de les voir dans leur contexte de vacances et de profiter de l’été avec eux. Je travaillerai 11 heures par jour (oui, vous avez bien lu…) mais je ne travaille que 9 jours sur tous le mois de juillet, me laissant deux semaines et demie de vacances pour profiter à mon tour de mes dernières semaines finlandaises.

DSC_2140

Juhannus / Midsummer 23.06.2017

Ce week-end et comme partout dans le monde, nous passons le solstice d’été. Autrement dit, nous vivons le jour le plus long de l’année avant que cela recommence à diminuer jusqu’au solstice d’hiver. En Finlande, c’est une date très importante et c’est pourquoi je vous consacre un article sur mon midsummer à moi.

IMG_8311

La Saint-Jean en français, le midsummer en anglais ou encore le Juhannus en finnois. C’est l’une des fêtes les plus importantes en Finlande après Noël. La Saint-Jean est en Finlande un jour férié national de toute première importance. Initialement destinée à célébrer le solstice d’été, cette fête a très souvent pour cadre la résidence secondaire des Finlandais, où ceux-ci se réunissent entre amis et en famille pour passer du bon temps au vert, que ce soit en faisant la fête ou en pratiquant le farniente.

Le solstice d’été est considéré comme le premier jour de la belle saison. Il faut noter que le soleil se montre pratiquement aussi généreux de jour comme de nuit : en fait, les nuits sont « blanches » dans le pays tout entier.

Les traditions les plus caractéristiques des festivités de la Saint-Jean consistent à allumer des grands feux et à sacrifier au rituel du sauna. Depuis quelques décennies, les Finlandais ont aussi pris l’habitude de se réunir autour de barbecues à l’occasion de l’entrée dans l’été, ou encore de profiter de leur séjour au chalet. Historiquement, il existait aussi en Finlande une tradition populaire voulant qu’on pratique des actes de divination au moment du passage à l’été, ces rites étant d’ailleurs souvent liés à la volonté de s’attirer les bonnes grâces des divinités afin de se trouver un époux ou une épouse et être gratifié d’une nombreuse progéniture. La tradition veut que l’on récolte sept différentes fleures d’été que l’on place sous l’oreiller. Parait-il que l’on rêverait de notre futur mari.

Me concernant, j’ai décidé de passer mon Juhannus à Vihti, sachant d’ores et déjà qu’Helsinki serait totalement vidée de ses habitants. En arrivant au centre-ville de mon village, la surprise était la ! Je n’ai jamais vu autant de monde et de festivités à Vihti ! Il y avait deux scènes de musique et des stands un petit peu de partant, menant jusqu’au grand feu. J’étais en compagnie de Sanna, l’une de mes anciennes collègues de Kisälli ainsi qu’une bonne partie de sa famille. Nous avons flâné entre les stands, mangeant par ci par là et se promenant autour de la musique. J’étais tellement dans le cliché à manger mes « makkaraperuunat » (saucisse traditionnelle finlandais accompagnée de « frites ») ainsi que ma Lettu (l’équivalent plus ou moins de nos crêpes françaises). J’ai aussi réalisé à quel point j’ai construis ma vie à Vihti avec le nombre de fois où l’on m’a arrêté pour discuter avec moi (et mes piquer mes frites !!!). Je connais vraiment de plus en plus de monde et c’est dans ces moments que l’on se sent intégrée, malgré que je ne sois pas finlandaise. Les gens n’ont eu aucun mal à m’accepter et à prendre plaisir à parler anglais avec moi, un vrai bonheur. Bref, on était impatientes d’être 22:00 car il était prévu dans tout le pays une danse sur un tube de l’été interprété par Robin avec pour titre « Hula Hula ». Robin n’est pas mon artiste favoris, mais je ne sais pas pourquoi, j’adore cette chanson. Je sens qu’elle va me rappeler mon été en Finlande.. Bref, j’ai filmé la musique/danse et ça donne CA. Je trouve l’idée géniale ! Il a fallu attendre une heure de plus avant que le grand feu soit allumé. Départ de celui-ci à 23:00 ! C’était beau à voir tellement il était graaaand ! Ça a pris plus d’une heure pour qu’il s’éteigne tout doucement. Des centaines de personnes étaient là à admirer comme nous, nous pouvons admirer nos feux d’artifices. C’était assez magique car il ne faisait pas nuit, et ça réchauffe à des centaines de mètres tout autour du feu. Depuis le temps que je voulais vivre ce moment, c’était merveilleux ! On a fini la soirée chez la cousine de Sanna avant de reprendre la route pour la maison.

IMG_8316

Helsinki päivä konsertti 12.06.2017

Le 11 et 12 juin 2017, et comme chaque mois de juin, c’est le Helsinki päivä, que je pourrais littéralement traduire par « le jour d’Helsinki ». C’est l’occasion de célébrer la capitale à travers deux journées de festivités en tous genres : musique, restaurants, musées, etc. Cette année était particulièrement marquée par les 100 ans de l’indépendance de la Finlande que l’on célèbre un peu… Tous les jours et ce jusqu’au 6 décembre prochain.

A cette occasion et comme chaque année, la radio la plus populaire de Finlande, j’ai nommé, Radio Suomipop, organise son festival en plein cœur d’Helsinki, regroupant les pointures actuelles finlandaises. Au programme de cette année : Erin – Miakel Gabriel – The Rasmus – Chisu – Lauri Tähkä et Antti Tuisku. Je vous laisse simplement imaginer ma réaction quand mes yeux sont tombés sur The Rasmus !

IMG_8218

  • The Rasmus, oui… Mais pourquoi ?

Car oui, The Rasmus et moi, c’est une histoire qui date depuis déja 13 ans, autant vous dire, une bonne partie de ma vie. Tout à commencé du haut de mes 14 ans, quand, en tant qu’adolescente confirmée, j’étais tombée fan de « In The Shadows », le tube qui les a propulsé à travers toute l’Europe. Je me souviens encore de mon caprice pour aller les voir à Paris lors de leur premier concert à l’Elysée Montmartre. De très bons souvenirs… Bref, ce groupe m’a apporté que de bonnes choses. Déjà, des bonnes musiques à écouter depuis toutes ces années, la rencontre d’une des personnes les plus importantes de ma vie : ma Belle Soeur, 2005 et tout ce qui va avec et puis… un amour inconditionnel de la Finlande qui n’a cessé d’augmenter au fil du temps. Je m’entends encore dire « vous verrez, un jour, j’irai vivre en Finlande ! » Comme quoi… Rien ne m’arrête quand il s’agit de réaliser mes rêves. Je vous laisse imaginer l’effet que ça a pu me faire d’entendre In The Shadows en live à Helsinki… Comment dire que c’était la concrétisation de mon rêve le plus absolu !

Malheureusement, ce jour la, la pluie était elle aussi au rendez-vous… Bon c’est pas ça qui m’a arrêté mais je ne cache pas que la journée n’a pas été facile. Je suis partie pour Helsinki peu après 12:30. Une fois arrivée, je suis allée en direction du lieu du festival, et la, je croise qui sur mon chemin ? Eero, le bassiste de The Rasmus ! J’ai complètement beugué sur lui et je crois qu’il l’a compris en me faisant un sourire. Je me serais bien arrêtée, mais il pleuvait trop… Bref, j’arrive tout juste à l’ouverture des portes, timing parfait et je me retrouve plus ou moins au milieu de la foule, suffisamment bien placée pour apprécier le concert. Tout à commencé par Erin puis Mikael Gabriel, qui, au passage, j’étais contente de voir aussi, l’écoutant depuis longtemps. J’aurais bien fait des vidéos mais malheureusement, je prenais le risque de « noyer » mon téléphone sous la pluie. J’étais littéralement trempée, malgré mes quatre couches de vêtements dont ma veste de pluie, la pluie à été plus forte. Je n’arrivais pas à sécher mes mains pour prendre mon téléphone qui était déjà humide lui aussi, bref, la misère. J’ai réussi à vous filmer ma musique préférée de Mikael Gabriel où vous pouvez retrouver le lien juste ICI.

Bref, après son live, c’était le tour de The Rasmus, et la, j’ai eu mon moment de chance car toutes les groupies qui étaient devant moi étaient venu pour MG et sont donc reparties tout de suite après, me propulsant au… Premier rang ! Je ne pouvais pas être mieux placée pour apprécier le live ! Les 20 minutes de préparation de la scène m’ont semblé une éternité… Mais l’avantage en Finlande, c’est que le retard n’est pas toléré donc le concert a commencé pile à l’heure. Je crois que je n’ai plus les mots pour vous raconter la suite de ce moment plus que parfait, et je préfère vous laisser découvrir tout cela à travers mes vidéos ci-dessous.

Entrée sur scène

Paradise

Liquid

F-F-Falling

In The Shadows and In The Shadows

10 mois : 14 mai 2017 – 14 juin 2017, l’été finlandais et les premiers au revoir…

Je ne me sens pas prête à dire que on passe à deux chiffres… 10 mois que je suis en Finlande, deux mois à peine avant mon retour… Voilà, voilà.

IMG_7889

  • 10 mois, qu’est-ce que ça fait ? 

10 mois ou mettre deux chiffres me fait toujours réaliser comme le temps passe plus vite en Finlande. Quand j’écris mes articles « un mois, un article« , je les prépare longtemps à l’avance pour ne rien oublier de ce que j’ai envie de vous dire. Et, j’ai toujours ce sentiment que le temps me file entre les doigts et que je ne profite pas assez. Alors que, je sais que je profite à fond car j’ai plus ou moins fait toute ma « to do list » :). Mais voilà, mon retour est là, on peut le dire. En fait, ça me stress car tout le monde me parle plus que de ça, et moi, je veux simplement profiter de mes dernières semaines en Finlande ! Je suis partagée entre la préparation de mon retour et les dernières choses que je veux faire ici. On m’avait prévenu que le retour allait être difficile, mais je ne pensais pas à ce point. J’ose même pas imaginer mon état quand on sera à quelques jours du grand jour.

  • Ce 10ème mois en résumé :

Bref, ceci dit, il me reste encore du temps, et j’ai passé un dixième mois exceptionnel, comme toujours. Déjà parce que ma famille était là donc que demander de mieux. Puis, l’été tente bien que mal de pointer le bout de son nez alors… Parfois il fait beau et chaud, parfois. Voilà aussi un mois que je n’ai plus vu la nuit, et ça, c’est impressionnant !! Après quelques débuts difficiles, je suis habituée à dormir avec la lumière du jour. Mais c’est juste dingue de voir le jour à 00:00 ! Je pense ne pas revoir la nuit avant… Fin juillet si je ne me trompe pas. Ce mois marque aussi la consécration ultime, mon rêve absolu : celui d’avoir vu The Rasmus à Helsinki ! Ceux qui me connaissent de longue date savent ce que cela représente pour moi. Effectivement, sans ce groupe, je ne serais pas probablement en train de rédiger cet article… Mais je n’en dis pas plus ici car mon prochain article sera consacré à leur concert.

Mais ce 10ème mois marque aussi le début de la fin… Tout d’abord, le départ d’une bonne partie des volontaires qui étaient en école (les grandes vacances ont commencé le 2 juin), dont Ophélie… Du coup je me sens un peu seule. Et dans deux semaines, c’est aussi la fermeture de Kisälli pour les vacances d’été… Autrement dit, c’est plus ou moins mes deux dernières semaines. J’ai appris que je travaillais seulement neuf jours en juillet. Au final… Il me reste je crois tout juste 25 jours de travail avant le fin de mon SVE. Il en va de même pour les travailleurs handicapés qui commencent à réaliser que je pars très prochainement. Les quitter va être clairement ce qui va me plus le déchirer tant je suis attachée à eux.

Durant ce mois, j’ai inévitablement eu mon billet d’avion pour mon retour en France… C’est vraiment LE truc qui me fait réaliser que je rentre.

  • Et au niveau des langues ?

Ça faisait longtemps que je n’avais pas fait le point concernant ma progression linguistique. Concernant l’anglais, comme j’avais dis dans un ancien de mes articles, je n’ai plus du problème à ce jour. C’est vraiment avec le finnois que je m’aperçois de ma progression. Je suis de nature quelqu’un qui apprend facilement et ayant une bonne mémoire, c’est plus facile pour moi. Du coup, je ne parle qu’en finnois sur mon lieu de volontariat que ce soit avec les travailleurs handicapés ou le personnel. Je demande qu’on passe en anglais seulement quand je ne comprends pas. Je sais qu’en rentrant en France, je vais malheureusement vite perdre mon finnois, et j’en suis trop triste car je progresse vraiment rapidement depuis février ! La logique grammaticale finlandaise comment à rentrer dans ma tête ainsi que le vocabulaire.

P1020872