Antti Tuisku 17/03/2017 au Nosturi

Aujourd’hui, petit article musical à propos du concert où je suis allée le 17 mars 2017 au Nosturi à Helsinki pour voir l’artiste pop finlandais le plus en vogue en ce moment, j’ai nommé Antti Tuisku.

IMG_7369

Antti Tuisku est l’un des artistes les plus connus en ce moment en Finlande. Son champ musical est la pop finlandaise, style très en vogue dans le pays actuellement. Il a déjà une longue carrière derrière lui, de plus de 10 ans et est originaire de Rovaniemi.

IMG_7363

Je l’ai connu grâce à ma Belle Soeur (qui se reconnaîtra :)). C’était durant le printemps 2015, peu de temps avant notre premier voyage en Finlande qu’on s’est mises à l’écouter. Il m’a suivi dans mes oreilles toute l’année 2015 et me rappelle aujourd’hui que j’ai réalisé le plus grand rêve de ma vie durant l’été de cette même année. Du coup… ses chansons sont souvent pleines de bonne nostalgie pour moi. Alors, quand j’ai vu qu’il passait par Helsinki, je n’ai pas hésité un instant à prendre mon billet.

IMG_7346

Le concert était génial ! Après deux bonnes heures d’attente à être complètement gelée, me voilà au premier rang dans la jolie petite salle du Nosturi, qui se situe en bord de mer de la capitale finlandaise. Avant que le show commence, j’avais un peu peur d’être déçue. Car être une pop star, signifie, à mes yeux, que c’est plus l’image que la musique qui compte. Et là… Grande surprise ! Il est tout à fait fidèle à lui-même et au personnage qu’il se crée ! Très proche de son public, il a régulièrement pris la parole durant le live. Il a une voix absolument identique qu’en audio, si ce n’est même mieux ! Son professionnalisme sur scène m’a vraiment surprise aussi. Il sait exactement ce qu’il fait, ce qu’il chante, ce qu’il danse. Tout est parfaitement rythmé et on sent la préparation en amont. Au final, on a un show, certes, trop court à mon goût (seulement 1h30) mais d’une qualité irréprochable ! Alors si vous voulez le voir et que l’occasion se présente, n’hésitez pas un instant !

Je vous laisse découvrir le reste en vidéos sous les liens ci-dessous :

Entrée sur scène

Bla Bla Bla

    Ihan sairasta mutta oikeesti kuulumme yhteen

Hiton Pelkuri

Sata Salamaa

Keinutaan & Keinutaan

Peto on Irti

En kommentoi

7 mois : 14 février 2017 – 14 mars 2017, le début de la seconde partie du SVE

Terve ! Un mois de plus qui vient de s’écouler et encore de nombreuses choses qui se sont passées ! Je sens que j’ai basculé dans la seconde partie de mon SVE pour de bon. Dans 5 mois, c’est le retour à la maison…

IMG_7230

Ce mois-ci est avant tout marqué par la fin de mes vacances à Saint-Etienne. Un passage auprès de mes proches qui m’a permis de recharger mes batteries à fond pour appréhender la fin de mon SVE. Ceci dit, je dois aussi avouer que j’ai eu le contre coup début mars. Même si revenir en Finlande était génial, j’avais aussi vite repris mes habitudes en France… Ca va mieux à présent mais il est vrai que ça n’a pas été tous les jours faciles.

En rentrant en France, une personne m’attendais chez moi : Romi, ma nouvelle colocataire ! Enfin, après deux mois à être complètement seule dans ma forêt, je retrouvais un peu de compagnie, et ça fait la aussi du bien ! D’autant plus qu’elle est super géniale 🙂 On se ressemble beaucoup et avec elle tout est si simple… Ca change !

IMG_7275

Au niveau de mes premiers weekends de mars, je suis allée avec Romi et Ophélie au championnat du monde de ski nordique qui se déroulait à Lahti. C’était vraiment un beau week-end, et voir du saut à ski en vrai reste impressionnant. Le stade était plein à craquer avec une ambiance festive qui a fait du bien. Je vous laisse découvrir le reste en images… 🙂

Le week-end suivant, j’ai (enfin) rencontré Mélise. Une fille que j’avais connue grâce à un groupe Facebook et qui effectue son volontariat en Finlande. Elle a commencé le mois dernier. C’était vraiment génial de pouvoir la voir en vrai !!! J’espère qu’il y aura bientôt des prochaines fois. Elle était accompagnée de ses colocataires, volontaires également ainsi que d’autres volontaires de leur « période ». De mon côté, Romi et Ophélie était avec moi. Après avoir parcourus Helsinki, nous sommes allés en club le samedi soir pour finir tranquillement le dimanche. Un weekend qui là aussi m’a fait le plus grand des biens après une semaine compliquée au travail…

Côté langues, je n’ai plus besoin de préciser que maintenant, l’anglais et moi, tout est OK. Concernant le finnois, je ne sais pas ce qu’il s’est passé, mais j’ai eu comme un « déclic« , depuis que je suis revenue de France. Je le comprends vraiment de mieux en mieux et je le parle de plus en plus. Au travail, je ne parle que finnois à présent. Avec le personnel, ils me parlent également en finnois. Je demande de traduire en anglais si je ne comprends vraiment pas. Je suis vraiment fière de moi de savoir que les bases en finnois sont plus ou moins acquises, car, croyez-moi, c’est pas la langue la plus facile à apprendre !

IMG_7246

Côté météo, il y a en ce moment beaucoup de changements ! Déjà, les jours grandissent à toute allure puisque nous gagnons 6 minutes de lumière par jour. Aujourd’hui, le soleil se lève à 6:45 pour se coucher à 18:20. Ca change tellement de ces longs mois d’hiver plongé dans la nuit… C’est vraiment ce qui m’avait le plus affectée durant l’hiver, donc clairement, je revis en ce moment ! Je me dis qu’on change d’heure enfin dans deux semaines, et qu’on va définitivement vers les beaux jours. D’ailleurs, entendre les oiseaux chanter est un véritable bonheur. La neige commence vraiment à fondre elle aussi. Je ne sais pas si je dois espérer que ce soit la dernière fois que je la vois… J’essaie de ne pas me faire trop d’espoir ! Même si j’aime la neige, ça fait depuis le 1er novembre que j’en ai et je commence vraiment en avoir marre…  Les températures remontent elles aussi. Nous sommes en moyenne entre -5 et 5 °C. Un vrai bonheur ! Quand il fait plus de 0°C, j’ai déjà super chaud, j’ose même pas imaginer dans les mois à venir… Je n’ai plus besoin de porter systématiquement un bonnet ou des gants, et c’est parfait ! Revoir la verdure des arbres, le goudron du sol, ça fait tout drôle. Les changements de saison en Finlande sont impressionnants. Ceci dit, les lacs et la mer sont toujours gelés pour le moment.

IMG_7191

Enfin, toute la partie Honey Moon et exaltation de la Finlande est bel est bien parti. Je me sens vraiment ancrée dans le pays, avec ma nouvelle routine, mes nouvelles habitudes, mes nouveaux amis. J’ai mes hauts et mes bas, comme tout le monde, et ça fait du bien ! Plus le temps passe et plus je prends mes marques. Plus le temps passe et plus la France me semble loin, et, paradoxalement, mon retour, lui, approche bien trop vite.

 

 

La nourriture finlandaise et leurs spécialités !

J’aurai attendu sept mois pour vous faire un des articles les plus importants sur ce blog : la nourriture finlandaise ! 🙂 (bien oui, c’est important de manger :p)

J’ai mis du temps car il fallait bien que je goûte à tout avant de vous faire part de mon avis. Après presque sept mois en Finlande, je comprends pourquoi on dit que la France est le pays de la gastronomie… Autant j’adore être dans ce merveilleux pays, autant la nourriture française ne m’avait autant jamais manqué comme ça…

Le rapport à la nourriture en Finlande diffère beaucoup de celui que l’on a, nous, français. La notion de plaisir n’existe pas ici. En effet, les finlandais mangent pour satisfaire ce besoin vital, point. J’ai remarqué cela dans la façon de prendre leur repas, que ce soit au travail ou au restaurant : ils mangent vite, sans vraiment discuter et ça ne dure pas des heures une fois le repas dans l’estomac. C’est comme si il n’y avait pas de plaisir à regarder les assiettes, goûter de nouvelles saveurs ou déguster simplement un bon repas. Et ceux qui me connaisse imaginent comme ça peut me rendre malheureuse. Moi qui suis fan des restaurants, de la « bonne bouffe » et de l’art de la table.

De plus, les finlandais adorent tout mélanger… Si vous passez dans le coin, vous pourrez observer qu’ils mangent facilement leur salade en même temps que le plat chaud. De même pour ces derniers, la plupart du temps, tout est mélangé dans une assiette rarement bien présentée… De quoi ne pas ouvrir l’appétit ! Les plats manquent également de goût. Même si beaucoup d’ingrédients différents sont utilisés, ils ne sont pas mis à leur avantage avec « l’assaisonnement« . Un terme apparemment inexistant dans ce pays ! Et quand on vient de France où c’est primordial pour un repas réussi… C’est triste. Au final, tout se ressemble, tous les plats ont la même texture, le même goût et les finlandais mangent tout ça sans même prendre le temps de regarder j’ai l’impression.

En termes d’aliments, ce qui me manque le plus est de toute évidence mes deux aliments préférés : le pain et le fromage (oui je suis complètement dans le cliché français). Même s’il existe une quantité impressionnante de différentes sortes de pain, je ne retrouve pas notre baguette nationale (hormis dans un supermarché à Helsinki où je m’empresse d’aller quand j’y suis). Par contre, ils ont du pain de seigle (ruisleipä) qui est, par la même occasion, la nourriture nationale finlandaise depuis peu. C’est assez bon si vous achetez le vrai du vrai. Mais je ne peux pas nier que je préfère de loin notre pain de seigle à nous… De même côté fromage, ils ne connaissent que l’emmental et la gouda, tristesse pour eux. Je trouve du fromage français néanmoins à 15 € les 100 grammes…

En revanche, et heureusement quand même, les finlandais ont aussi leur point fort. Ils sont vraiment doués quand il s’agit de plats sucrés ! C’est souvent très bon et très goûteux. Et oui, j’ai peut-être d’ailleurs un petit peu exagéré de ce côté là… :p (mais il faut bien goûter!) Si vous passez en Finlande, n’oubliez pas donc de profiter d’un 4 heures pour goûter leurs spécialités sucrées. 

Enfin, en matière d’heures des repas, une fois encore, c’est assez différent de la France. Même si l’heure de petit-déjeuner reste la même que pour nous français, l’heure de déjeuner commence globalement dès 11:30… Le dîner, quant à lui, peut démarrer dès 16:30, oui, vous avez bien lu ! Cela me surprenait tellement à mon arrivée en Finlande… Puis est venu l’hiver, et j’ai compris pourquoi… Quand la nuit tombe dès 15 heures, notre cerveau nous envoie directement deux signaux : manger et dormir. Du coup, la faim est là, et j’ai succombé, moi aussi, au rythme finlandais… Aujourd’hui, je mange de nouveau vers 19 heures et retrouve mes petites habitudes de française. Bien évidemment, manger à cette heure-ci annonce une longue soirée, c’est pourquoi les finlandais prennent l’équivalent de notre « 4 heures » à 21 heures... Un petit fruit, gâteau, soupe est généralement le bienvenu. En tout honnêteté, je trouve que ce rythme est idéal. Çà donne le sentiment de manger très léger le soir, ça facilite donc la digestion et l’endormissement. J’ai voulu le conserver mais maintenant que les jours grandissent, ma culture française me rattrape et je ne m’imagine plus du tout prendre mon dîner en plein milieu de l’après-midi !

Même si la liste de toutes les spécialités finlandaises est longue, voici une petite sélection des plats les plus récurrent.

  • Les plats salés 

Karjalanpiirakka (tartelettes de Carélie)

Il s’agit de tartelettes de seigle, salées, fourrées le plus souvent au riz, mais parfois aussi aux carottes ou aux pommes-de-terre. Elles viennent traditionnellement de la Carélie, une région partagée entre la Russie et la Finlande, mais on les trouve dans les supermarchés de tout le pays. On peut les manger ainsi, ou rajouter du jambon ou un mélange « oeuf et (beaucoup trop) de beurre« .

original

Les soupes

Les finlandais sont fans de soupes et ils sont plutôt doués pour ça ! Il en existe beaucoup mais j’ai choisi de vous présenter mes deux préférées :

  1. Lohikeitto (soupe de saumon) : Comme son nom l’indique, c’est une soupe à base de saumon, souvent avec une base de lait et mélangé avec des pommes de terres et autres légumes.
  2. Kesäkeitto (soupe d’été) : C’est une soupe au lait dans laquelle on mélange tous les légumes disponibles en cette saison: pommes-de-terres, jeunes carottes, oignons et épinards, pois crus… Un véritable délice ! Il faut par contre aimer la soupe avec du lait…

Poro-kasviskäristys (sauté de rennes aux légumes) :

Comme son nom l’indique, c’est donc de la viande de renne avec des légumes. Pour les amoureux de la viande, vous ne pouvez pas passer en Finlande sans goûter leur viande nationale… Je ne pourrais pas en manger une assiette entière mais j’ai eu l’occasion d’en goûter sous différentes formes : sauté, en charcuterie et ragoût. C’est du gibier donc ça reste une viande forte en goût. Pour ma part, au bout d’un moment j’imagine trop Rudolph et je ne peux plus continuer d’en manger !

IMG_6710

Makaronilaatikko (gratin de macaronis) :

Un plat simple et typiquement finlandais : il suffit de mélanger des macaronis et de la viande hachée et de laisser gratiner tout cela au four. C’est un plat vraiment très lourd, idéal en hiver. J’en suis pas spécialement fan… Il manque cruellement de goût pour moi et tombe vraiment sur l’estomac !

Anterverkka (56)

Porkkanalaatikko (gratin de carotte) :

Le gratin de carotte est un plat traditionnel de Noël en Finlande. Il complète le porc traditionnel du réveillon, puisque ce plat rassemble des légumes et les féculents (du riz).

IMG_7890

Ruisleipä (pain de seigle finlandais) : 

C’est LE pain finlandais, récemment reconnu comme aliment national du pays. Appelé aussi pain noir, c’est ce qui se rapproche le plus pour nous du pain de seigle. Etant une fan inconditionnelle de pain, je n’aime pas trop celui-ci… Trop dur à mon goût, manque cruel de mie.

250px-Ruisleipä-limppu_reikäleipä_reissumies_hapankorppu-1

Juustoleipä (pain de fromage) :

C’est ici le fromage finlandais… Il se mange tiède avec de la confiture. C’est assez spécial, la texture est « glissante » et il n’y a pas de goût mais… C’est pas non plus si mauvais que ça!

téléchargement

Makkara (saucisse) : 

Saucisse typiquement finlandaise à manger grillée au feu de bois, une vraie valeur du pays.

makkara

  • Les plats sucrés

Korvapuusti (roulé à la cannelle) :

Voici ce qui est, pour moi, la meilleure chose qui existe sur terre ! Ce gâteau typiquement finlandais est un véritable délice… Cette pâte est fourrée à la cannelle, au beurre et au sucre pour les plaisirs des papilles !

IMG_5105

Mustikkapiirakka (tarte aux myrtilles) :

La tarte myrtille est un vrai délice durant l’été. Pour les amoureux des fruits rouges comme moi, n’hésitez pas un instant à vous faire plaisir !

IMG_6330

Laskiaispulla (brioche du mardi gras) : 

C’est une brioche fourrée soit à la confiture et à la chantilly, soit au massepain et à la chantilly. Un véritable délice ! Laskiaispulla signifie « brioche-glissade« , parce qu’avant que la Finlande soit christianisée, le mardi gras était le jour où les enfants allaient faire de la luge ce qui leur permettait, paraît-il, de prédire le succès des récoltes de l’année.

images

Joulutorttu (étoile de Noel) : 

Une joulutorttu qui se traduit par « tarte de Noël » est une petite tartelette en forme d’étoile, que l’on prépare en Finlande pendant la période de Noël. On y met au centre de la confiture de prune.

IMG_7545

Piparkakkuja (biscuits aux épices) :

Ces petits biscuits ressemblent aux speculoos et partagent trois des quatre épices qui composent le glögi : la cannelle, le gingembre et les clous de girofle.  Les Finlandais les achètent souvent en boîte, ou bien sous forme de plaques de pâte qu’il ne reste plus qu’à découper et cuire. Le glögi est la boisson de Noël finlandaise par excellence qui est composé des mêmes épices mélangées à du vin.

IMG_8838

Pannukakku (crêpes au four) :

Ce ne sont pas nos crêpes, loin de la, même si c’est la même traduction et la même recette. Dans ce cas, la cuisson est faite au four et le goût dépend surtout du garnissage : confiture la plupart du temps. C’est traditionnellement le dessert qui suit le « hernekeitto », l’une des soupes finlandaise à base de petits pois et carottes.

hracNW5h1PL

Mämmi :

C’est ce que mange les finlandais pour Pâques. C’est une préparation à base de seigle et de malt avec des zestes d’oranges. Je ne saurais vous décrire le goût… Il faut essayer pour comprendre. Personnellement, avoir essayé une fois m’a largement suffit !
IMG_8706
Fazer :
C’est l’une des marques les plus connues en Finlande. Marque de chocolat, des bonbons, friandises, cafés, etc. Leur chocolat est globalement bon. Fazer fabrique aussi les bonbons les plus connus en Finlande : les Salmiakki. Des bonbons au réglisse salé… En général, ça passe où ça casse ! Personnellement, pour moi c’est bien cassé !
Je n’ai pas tout mis ici, mais si vous voulez en savoir plus sur la nourriture finlandaise, n’hésitez pas à le dire en commentaire pour un nouvel article 🙂

Camp de mi-parcours CIMO du 22 au 24 février 2017

En cette fin de mois de février, a eu lieu mon second camp de mi-parcours organisé par l’agence nationale d’Erasmus + finlandaise. Ce camp est obligatoire et regroupe tous les volontaires SVE de la Finlande. L’objectif de ce camp était, encore une fois, d’évaluer notre première période de SVE, de programmer les six prochains mois et de préparer notre retour.

p1010928

Jour 1, mercredi : après être arrivés et avoir pris connaissance des lieux, nous somme allés manger. S’en est suivi les premiers ateliers avec des animateurs au top ! L’ambiance était bien plus détendue que pour les camps précédents… On pouvait se lever pour 10 heures, prendre le temps pour les repas… Bref, on était pas pressés par les activités comme pour les précédents camps où tout était rhytmé heures par heures.

Pour cette première journée, nous avons travaillé autour de notre projet, de ce qui nous avait poussé à choisir ce dernier, à faire un SVE… Afin d’en arriver à où nous en étions aujourd’hui.

Jour 2, jeudi : pour la seconde journée de camp, nous avons encore travaillé sur nos projets respectifs. On a fait un point sur tout notre parcours, depuis le début de l’idée de SVE jusqu’à aujourd’hui. Et ça prend un temps fou ! Surtout pour moi, qui a eu l’idée de faire ce projet durant le printemps 2015… ça ne date pas d’hier ! Je crois que je remercierais jamais assez mon papa quand il m’a dit : « Tu as déjà entendu parler du SVE et d’Erasmus +? » Cette phrase a simplement changer ma vie entière.

Jour 3, vendredi : pour la dernière matinée de travail, nous nous sommes focalisés sur notre futur, sur l’après SVE. Comment nous allions l’appréhender, nos prochains projets. Comment rentrer chez soi dans les meilleures conditions, etc. ça m’a fait réaliser à quel point mon retour en France approche, malgré lui. Je sais qu’il va être compliqué, car, je suis bien en Finlande. Je suis  comme dans une bulle, dans une dimension où les responsabilités et la pression du quotidien n’existent pas. Je suis dans le seul lieu où j’arrive à être moi-même, à penser un peu à moi, à vivre pour moi. Et je sais qu’en rentrant, tout sera fini. Que je serais plongée dans cette routine : trouver un travail, un appartement, avoir (enfin) une certaine stabilité dans ma vie et essayer de construire quelque chose qui me correspond, où je m’y sens bien.

Après quatre camps au total, celui-ci était le dernier de toute mon expérience SVE. Ca me fait bizarre de me dire qu’il n’y aura plus ces regroupements, que je ne reverrais sans doute plus jamais certains des autres volontaires. Maintenant, c’est plus ou moins la dernière ligne droite. Le printemps arrive tout doucement, les journées se rallongent, de quoi profiter de mes derniers mois dans un pays où tout me semble si facile….

 

6 mois : 14 janvier 2017 – 14 février 2017, ou quand tu es plus proche de la fin que du début…

Il fallait que ça arrive un jour où l’autre… Je voulais juste qu’il n’arrive pas aussi vite. Six mois, une demie année de faite dans le pays de mes rêves. La moitié de mon SVE, et c’est officiel, aujourd’hui, je suis plus près de la fin que du début. Et rien que d’y penser, ça me déprime. Je suis plus proche de mon retour en France que de mon départ en Finlande, vous le croyez ? Moi ? Non…

fevrier-2017

Le comble c’est aussi de rédiger cet article en étant à Saint-Etienne ! Parce que oui, en ce moment, je suis en France pour deux semaines de vacances. 🙂 Bref, cet article sera un peu à part, car il est temps pour moi de vous faire part de mon bilan à la moitié de cette expérience.

Pour résumé ces six premiers mois, je dirais que je suis passée par des différentes phases. Je me souviens de mes deux premiers mois ou j’étais en admiration face à la Finlande. Je voulais tout voir, tout faire, dans un minimum de temps. J’aimais chaque seconde qui passaient, chaque personne que je rencontrais. Tout était tout beau, tout rose comme on dit. En même temps, je restais très attachée à la France. J’avais besoin d’avoir des nouvelles de mes proches tout le temps, d’écouter des musiques françaises ou de repenser continuellement au travail que j’adorais et que j’avais quitté en France. J’avais ce besoin de suivre les actualités françaises au quotidien et je n’arrivais pas à décrocher. Je me sentais bien plus française que finlandaise. Puis, le mois de novembre est arrivé… J’entends encore ces phrases : « tu verras, c’est le mois le plus compliqué de l’année en Finlande. Il fait tout le temps nuit, il commence à faire vraiment froid mais pas suffisamment pour qu’il neige. C’est le mois le plus déprimant. » Sur le coup je n’ai pas vraiment réalisé tout cela. Mais quelques mois plus tard, quand je repense à ce mois… Je vois en effet un mois noir. J’ai eu l’impression de l’avoir passé dans une pièce sans lumière. En effet, j’ai peut-être eu une baisse de moral mais sans ressentir le mal du pays. Mais clairement, je n’étais plus dans l’excitation des premiers mois. De plus, les finlandais et tout la culture du pays m’exaspérais au plus haut point ! J’étais presque en colère contre une mentalité que je ne comprenais pas. Mais maintenant, je réalise qu’au final, j’étais juste en train d’accepter cela, et d’entrer définitivement dans la vraie vie finlandaise, dans son quotidien. Je n’étais plus accroché à la France comme au début, et finissait finalement par devenir un peu plus finlandaise chaque jour. A la venue du mois de décembre, ça allait mieux grâce à Noël et tout ce qui va avec. J’attendais aussi patiemment l’arrivée de mes amis, ce qui me permettait d’avoir toujours la pêche. Puis, le corps commence à s’habituer aux longues nuits d’hiver, au froid,… J’ai su m’adapter. Certes, je mangeais à l’heure finlandaise, soit 16.30 mais je comprenais enfin pourquoi ! Fin janvier, j’ai commencé à remarquer que les jours grandissaient, et chaque matin, c’est un réel bonheur de voir que l’on gagne quelques minutes de luminosité. Actuellement, il fait jour à 8.00 et nuit à 17.00. Et ça me ferait presque bizarre, car les journées me paraissent interminables ! J’ai aussi le sentiment de me réveiller de trois mois de sommeil plongé dans le noir. Quand le mot « hibernation » prend tout son sens… Maintenant, j’ai même du mal à imaginer que l’on va vers des mois où il fera toujours jour !

En six mois, j’ai également appris beaucoup de choses, acquis de nombreuses compétences. J’ai appris à me connaître en étant totalement étrangère, dans un nouveau pays ou il faut construire tout ses nouveaux repères, et ce, malgré la barrière de la langue. Et c’est épuisant les premières semaines ! Après deux mois à me mélanger les pinceaux entre le français, l’anglais et le finnois, je sais aujourd’hui comprendre, écrire et parler anglais correctement et j’ai des bases en finnois qui me permettent de le comprendre et de tenir une conversation simple. J’ai aussi abandonné tous mes codes culturels français afin de pouvoir vivre comme une vraie finlandaise, car ici, je ne suis pas une touriste. J’ai donc compris leur mode de fonctionnement et leur façon de vivre. J’ai apprivoisé leur froideur en comprenant pourquoi ils étaient ainsi. (après un hiver, on comprend enfin!). J’apprécie pleinement leur mode de vie que je me suis totalement accaparé car je crois qu’il me correspond absolument.

J’aurai aussi fait beaucoup de voyages pour cette première période : la Finlande en long, large et travers, la Suède, l’Estonie, la Laponie,… Des week-end par ci, par là, des concerts, des rencontres. Tout était toujours nouveau, et vous connaissez mon goût pour les nouvelles choses et le changement !

Côté travail, enfin… Volontariat (parait-il). Me voilà déjà depuis six moi à Kisälli. Je dirais simplement que je suis vraiment attachée aux personnes en situation de handicap que j’accompagne au quotidien. Ils sont ma force, ma motivation à devoir me lever tous les matins à 6:30 et marcher 10 km par -20°C et du verglas/neige. Je sais que sans eux, tout aurait été remis en cause. Enfin, fin février, je vais aussi faire la connaissance de ma nouvelle colocataire et autre volontaire sur le projet avec moi. Ça va faire du bien de ne plus être seule au travail et de faire le boulot pour 15. Ceci dit, je n’ai pas d’attentes très élevées vu ma première expérience. Je verrai tout simplement comment ça se déroule.

Ce que je veux faire pour mes six prochains mois ?

  • Voyages : il me reste toute la région des lacs et la côte est de la Finlande à aller parcourir durant le printemps et l’été. Je sais aussi que je suis loin d’avoir fini de parcourir Helsinki, de quoi m’occuper de nombreux week-end encore.
  • Visites : pour cette seconde période, je vais accueillir mes parents et ma sœur durant une semaine fin mai. Puis, trois de mes amies une semaine en juillet. De quoi me donner la pêche et garder la motivation pour les prochains mois !
  • Pour cet été : cet été va rimer avec mes dernières semaines en Finlande. Pour ça, je profiterai beaucoup d’Helsinki, des longues soirées d’été sans nuit, des quelques festivals que je pense faire, des baignades aux lacs, et de tous mes derniers moments…
  • Préparation au retour : même s’il me reste encore six mois à profiter à fond du pays de mes rêves, je commence malgré tout à avoir en tête qu’il va falloir que je prépare mon retour en France afin que tout se passe au mieux. Cela rime donc avec une recherche de travail imminente…

Pour finir ce long article, il fallait que je vous raconte ce qui représente à mes yeux, l‘expérience la plus folle que j’ai faite dans toute ma vie : l’ice-swimming ! Ça signifie simplement d’aller nager dans un lac gelé… Une activité dont la plupart des finlandais sont fans. Et l’essayer, c’est l’adopter ! J’en suis aujourd’hui totalement accroc. Cela consiste à aller au sauna, histoire d’avoir bien chaud pour pouvoir ensuite aller dehors puis aller se baigner dans le lac, et ensuite, retourner au sauna se réchauffer… Personnellement, je répète ça trois fois, car après mon corps est trop fatigué et déshydraté. Je suis accroc aux sensations que l’ice-swimming procure. Le rythme cardiaque qui accélère avec le passage de 80°C à -5°C en moyenne puis 2°C pour le lac. Le sentiment de picotement sur toute la peau. L’impression de sentir toute sa circulation sanguine. L’impression de se sentir simplement vivant. Et à la clé, une nuit des plus reposante. J’ai le sentiment que depuis que je fais ça une fois par semaine, je sens mon corps et mon système immunitaire plus fort, comme si je me sentais en meilleure santé. Coïncidence ? Je ne sais pas ! Mais si vous passez par la Finlande en hiver, c’est LA chose que je vous recommande le plus de faire !! Pour preuve, une photo de moi lors de ma première fois dans l’eau 🙂

img_6933

Bref, c’est parti pour six nouveaux mois, sans le stress de l’arrivée dans un pays où tout m’est inconnu. Je vais pouvoir en profiter pleinement à 100% ! 🙂

 

Camp de mi-parcours Maailmanvaihto du 26/01/2017 au 29/01/2017

J’ai eu mon premier camp de mi-parcours organisé par Maailmanvaihto du 26 au 29 janvier 2017 et c’était trois jours super cool ! Ça m’a vraiment fait plaisir de revoir les volontaires et l’équipe que j’avais rencontré lors du premier camp en août. De quoi se remémorer mes tous premiers souvenirs en Finlande… J’ai donc aussi réalisé que j’étais à mi-parcours de mon SVE…

img_7014

J’ai pris la route pour Parkano, une ville située à 1 heure 30 au nord après Tampere, soit 4/5 heures de Vihti environ. Le but de ce camp était, bien évidemment de tous se réunir à mi-parcours et donc d’évaluer notre expérience des six premiers mois en les partageant avec d’autres volontaires. J’ai bien aimé ce genre d’exercice car je suis quelqu’un qui manque toujours de prise de recul et j’ai des difficultés à me rendre compte de ce que je vis, ce que j’apprends, ce que j’acquiers au fil des mois… Et pouvoir en parler avec des gens qui sont exactement dans la même situation de toi, ça aide beaucoup car on se comprend, et on réalise qu’au final, vivre à l’étranger en étant plongée dans une culture et en ayant un travail fait qu’on acquière tellement de compétences : langues, adaptation, découverte, curiosité, partage,………….

Jour 1, jeudi : Après un long trajet en bus, je suis arrivée à Parkano aux alentours de 18:00. Après avoir pris nos marques et posé nos affaires, nous nous sommes alors tous retrouvés autour d’une activité permettant de se souvenir de qui était qui et se remettre dans l’ambiance « camp ». S’en est suivi le dîner, le sauna et de la soirée.

Jour 2, vendredi : nous avons passé la matinée à faire des ateliers autour de partage d’expériences de nos premiers six mois passé en Finlande. Après le repas, le soleil étant au rendez-vous, nous avons pu aller profiter de paysage en faisant quelques activités sur le lac. Ce lac était d’ailleurs vraiment sublime… Et entendre la glace bouger sous ses pieds, c’est franchement impressionnant ! Après ça, nous sommes rentrés au centre et avons enfin eu nos lettres que l’on s’était écrites au mois d’août à nous-même… J’avais tellement hâte de l’ouvrir ! L’émotion était vraiment forte car je m’étais écris un petit roman avec pleins de petits objectifs que j’ai tous atteins, et j’en suis assez fière :). Je me souviens écrire « profite de ces six premiers mois car, même si ça te paraît être une éternité, en lisant cette lettre aujourd’hui, tu réaliseras à quel point s’est passé vite… » Et c’est TELLEMENT vrai au final ! Nous avons pu nous répondre à nous-même, lettre que je pourrais ouvrir quelques semaines avant mon retour en France… Mais nous n’y sommes pas encore, n’est-ce pas ?!

Jour 3, samedi : pour cette nouvelle journée, nous avons travaillé autour de thème de la discrimination. Puis, après le repas du midi, nous avons bénéficié d’un petit cours de médiation. Enfin, nous avons échangé entres volontaires sur nos plans pour la seconde période du SVE : nos souhaits, nos nouveaux objectifs et comment bien préparer son retour dans son pays… J’ai aussi eu un rendez-vous avec ma coordinatrice pour une petite évaluation plus individuelle sur comment ça se passe dans mon projet, dans mon quotidien à Vihti, comment je me sens, comment je le vis, et toutes les petites choses comme ça. S’en est suivi le repas, le sauna et « la fête du départ« .

Jour 4, dimanche : le dernier jour a été consacré au rangement et ménage du centre. On s’est retrouvés une dernière fois, dit au revoir. Le bus est parti à 12:00 et je suis arrivée chez moi aux alentours des 18:30 pour reprendre le travail tout de suite le lendemain matin…

p1010897

C’était donc des bons moments, toute en convivialité… Et je remets ça fin du mois de février pour mon second camp de mi-parcours organisé par CIMO (agence nationale finlandaise d’Eramus +)

3 jours en Laponie, à la rencontre du Père Noël !

Du 6 au 9 janvier 2017, nous sommes allés, Céline, Thibaut et moi en Laponie. Un vrai rêve pour moi qui devenait enfin réalité !

Jour 1, vendredi : nous somme partis le jeudi 5 au soir à 23.59 pour 12 longues heures de bus… Autant vous dire que nous avons (très) mal dormis et que l’on a senti les heures passer. Bref, c’est en arrivant à Rovaniemi un peu avant 12.00 que j’ai réalisé, qu’enfin, j’étais en Laponie ! Je crois que c’est à ce moment précis que j’ai commencé à retomber en enfance… Après avoir posé nos affaires, nous avons visité le centre ville de Rovaniemi. Une fois de plus, c’était assez rapide. Ce n’est pas comme ci les villes finlandaises étaient bien grandes… J’ai été un peu « déçue » car le peu de rues qu’il y a, elles sont bondées d’hôtels, de restaurants, de boutiques souvenirs et de safaris. On sent alors à quel point c’est une ville touristique. De plus, la Finlande est déjà hors de prix mais alors dans cette région… Préparez-vous à vous RUI-NER totalement ! Néanmoins, on se sent tout de même en Laponie, et vivant depuis bientôt six mois en Finlande, il y a un réel dépaysement avec le sud du pays.

Jour 2, samedi : pour ce second jour, nous avions décidé de la passer au Santa Claus Village. Nous avions aussi rendez-vous pour faire du renne de traîneau à 9:00. C’est là que nos péripéties ont repris de plus belles. En effet, on devait prendre un bus à 8:15 dans le centre de Rovaniemi, bus qui n’est jamais venu… Je me suis jamais autant ruiner en taxi en si peu de temps je crois huhu… Bref, heureusement, nous sommes arrivés à temps. Nous étions même en avance, il faisait encore nuit noire et n’y avait pas de touristes. On a alors pu en profiter pour prendre de belles photos et admirer la féerie de Noël, car si les fêtes étaient déjà passées, au Santa Claus Village, la magie règne encore et toujours comme vous pouvez le vois sur les images ci-dessous.

A 9:00, nous avons donc rencontré le personnel du safaris et avons pris place dans les traîneau. C’était juste magique, j’étais parfaitement bien installée, recouverte… D’une peau entière de renne pour ne pas avoir froid (ouai désolé les végans mais je ne pense pas que la Laponie soit votre lieu de prédilection). Nous sommes alors partis pour une promenade de 3km en pleine forêt lapone. Il faisait encore nuit mais ça ne dérangeait en rien puisque la neige faisait office de lumière. C’était même encore mieux, car nous avons pu voir le jour se lever en pleine forêt et donc observer plusieurs couleurs différentes. Après ce petit moment de rêve, nous avons pu parler avec notre « moniteur » qui nous donnait les noms des rennes, leurs âges, etc. On a pu alors les approcher et les caresser, trop chou !! Enfin, pour se réchauffer, nous avons pu profiter du « fireplace » du safaris (qu’on pourrait traduire par feux de bois je pense) afin de manger et de boire. Je vous laisse place aux images… 🙂

En fin de matinée, bien évidemment, nous sommes allés à la rencontre du Père Noël, le VRAI DE VRAI !!! (oui je reste persuadée que c’était le vrai et que c’était pas un homme lambda) Après un peu moins d’une heure d’attente (c’est pas comme ci il était connu ce petit) nous l’avons vu. J’ai eu mon câlin, nous avons échangé deux/trois mots, surtout qu’il parle très bien français ! Et avons pris la fameuse photo. Bon… La photo à 40€ on s’en passe et on garde le souvenir dans nos mémoires

Après tout cela, nous avions faim ! Notre choix s’est porté sur un restaurant Lapon dans un grand Kota au même safaris où l’on a fait le renne de traîneau. Ce que nous avons mangé était juste excellent ! Mon choix ne s’est pas porté sur le renne car même si je ne trouve pas ça mauvais, je ne suis pas capable de manger une assiète entière psychologiquement parlant. Pour les activités de l’après-midi, nous sommes allés se promener dans Santa Claus Village et avons fait les différentes boutiques de souvenirs. Nous sommes ensuite allés visiter Snowman world. C’est un grand igloo où se trouve à l’intérieur un bar, un restaurant, un hôtel et quelques jeux à faire. L’entrée est de 20€ (hé oui, là aussi ça fait mal…) car on peut le visiter sans consommer. Et c’est top quand on sait que le shooter de vodka est à… 10€ ! Nous avons profité des activités tels qu’un toboggan de glace ou encore faire de la « luge » dans une bouée ahah… Je vous laisse découvrir ça en vidéos et images ! Enfin, nous sommes allés à la Poste du Père Noël. C’était impressionnant de voire toutes les lettres des enfants du monde entier envoyées au Père Noel… J’ai enfin compris pourquoi je n’avais jamais de réponse !

Une vidéo de Snow Man World par ICI et par LA 🙂

Pour la fin de journée et la soirée, j’ai retrouvé en centre-ville Madeleine. C’est une fille que l’on avait rencontré la veille a l’office de tourisme et qui est elle-même volontaire en Finlande ! Et le plus marrant dans l’histoire, c’est que c’est la personne qui avait été prise à ma place au premier projet où j’avais postulé et elle est de Lyon… Il a fallu que je la rencontre en Laponie. L’expression « le monde est petit » prend vraiment tout son sens dans ce genre de situation ! Après avoir mangé et un bu un verre, nous sommes allées marcher sur le lac dans l’espoir de voir des aurores boréales…. En la patience à payée car nous avons pu en voir une petite malgré tout… Enfin, je suis rentrée et j’ai profité de la dernière soirée au sauna.

Jour 3, dimanche : pour notre dernière journée en Laponie, nous tenions absolument à aller se perdre dans ces étendues de forêt juste… Sublimes ! On a donc pris le chemin d‘Ounasvaara, un endroit assez réputé puisqu’il se situe à une vingtaine de minutes de marche de Rovaniemi, et pourtant… Vous êtes déjà perdus en pleine forêt ! On a donc marché jusqu’à trouver le point de vue ainsi que le fireplace. Ayant anticipé tout ça (parce que oui, nous sommes trop intelligents), on a pu faire chauffer des saucisses au feu de bois tout en se réchauffant. C’était juste magique.. .Je n’ai même pas d’autres mots pour définir cet endroit… Nous avons ensuite continué à se perdre dans la forêt, puis revenir sur nos pas pour revenir en centre-ville.

Pour clore la journée, nous sommes allés à Arktikum. Un musée la encore très réputé à Rovaniemi. A l’intérieur se trouve toute l’histoire de la Laponie et de l’hémisphère nord de la planète plus généralement. Vous pouvez trouver le lien du site ICI. Enfin, nous avons pris le bus à 21:00 pour arriver à Helsinki autour de 9:30 du matin complètement… Fatigués !

Ce voyage en Laponie est pour moi le plus beau voyage fait alors jusque la. D’ailleurs, je crois qu’au moment où j’écris ces quelques lignes, mon cœur est encore la haut. Je suis tombée amoureuse de ces forêts sublime, de toute cette neige, de cette ambiance féerique qui règne de partout… Si vous qui passez par là envisager en voyage en Laponie, je vous le recommande tellement ! Vous ne regretterez rien… Juste peut-être le fait d’être ruiner à la fin du séjour :p